Fédération de la Marne pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

Connexion utilisateur

Menu top

Brèves

Documents officiels

Réseaux sociaux

   

Sondage

Répondez au sondage de la semaine :

Sur un parcours où la population piscicole est en difficulté, que préférez-vous?

Photos du moment

Vidéos du moment

Le No-kill, pourquoi pas ?

Catégorie: 

Le No kill, pourquoi pas ?

Voici quelques exemples de la réalité bénéfique de cette pratique applicable à toutes les techniques si les gestes sont réalisés dans de bonnes conditions, notamment :

  • mouillez vos mains avant toute manipulation (préservation du mucus protecteur)
  • utilisez de préférence une épuisette pour abréger le combat et donc limiter la fatigue du poisson
  • utiliser des hameçons sans ardillon (pas plus de décroches)

 

 

"Carnaleurres" de Vitry-le-François

Une 1ère édition qui en appelle d’autres !

 A l’initiative d’un pêcheur local, BABKA Romain, l’AAPPMA la Raquette vitryate, par l’intermédiaire de son Président M.BEGIN Raymond, a su faire preuve de détermination pour mener à bien la création d’un événementiel, tourné vers la découverte et la promotion des techniques de pêche moderne aux leurres.  

Ainsi, sur les coups de 6h30 du matin et pour la première fois dans le département de la Marne, 23 compétiteurs aux leurres, se sont retrouvés pour traquer les carnassiers du canal latéral à la Marne. Venus de l’Aisne, de l’Aube et des 4 coins du département, ces « leurristes » de 16 à 60 ans, ont rivalisé d’audace et de ténacité pour provoquer brochets, perches et sandre sur plus de 3km de linéaire.

Reprenant de nombreux codes des opens « street fishing® » (pêche en binôme, respect du poisson avec utilisation obligatoire d’épuisettes ou de pinces buccales, no-kill exclusif, etc.), la compétition s’est déroulée en 3 manches d’une heure trente (2 le matin et 1 l’après-midi), sur 5 secteurs parmi les plus poissonneux du parcours géré par l’association vitryate.

Sous le soleil, avec des touches…

Après tirage au sort des binômes, l’identification des secteurs et les rappels sur la réglementation en vigueur, l’ensemble des participants, accompagnés des 10 commissaires, ont rejoint les secteurs attribués. Il ne faut pas attendre longtemps pour que les premiers lancers se voient récompensés de premières tapes. En effet, la fraicheur de la nuit a favorisé le réveil des poissons dès les premiers rayons du soleil. Ainsi, au 3ème lancer, Jean Louis MAZURIER, ferre un brochet tout juste maillé qui lui permet de prendre aussitôt la tête. Venu de l’Argonne et partageant cette passion avec son fils, Wesley, concurrent au dossard n°9, la compétition démarrait plutôt bien pour lui.

Un brocheton de 34cm est annoncé au secteur 1 tandis que 2 décroches au spinnerbait, sur des individus bien maillés, démontrent le fort potentiel piscicole du secteur n°2.

La première manche sera prolifique avec une dizaine de capture recensée (perches essentiellement) pour malheureusement autant de décroches. A noter, l’absence de capture de sandres malgré l’identification de coups de dents sur les LS. 

Après une pause café offerte par l’association, la manche n°2 démarre sur les chapeaux de roue avec l’enregistrement de plusieurs perches maillées. Provoquées par de petits PN, ces dernières n’ont pas résisté aux indétrônables « Tiny Fry » et « Chubby » de Marc GRAND PIERRE, un châlonnais adepte d’une pêche fine de prospection. Durant cette manche, les gros carnassiers quant à eux, ont su se préserver puisque pas même une « touche » n’est relevée.

A midi, les échanges vont bon train entre commissaires, organisateurs et compétiteurs. Autour de la buvette associative, les observations de la matinée sont associées aux connaissances des locaux et plusieurs stratégies sont identifiées. Le tirage des secteurs pour la manche de l’après-midi accompagne ces réflexions.

A ce jeu là, Vincent LAPORTE, originaire des Yvelines et nouveau Rémois, saura faire le bon choix en suscitant l’intérêt d’une dizaine de zébrées pour le montage « drop shot ». Tombé au secteur 3, il se hisse alors à la 3ème place.

C’était sans compter sur la pugnacité de MAROUZE Max. Pratiquant sur le secteur 5, c’est le moment qu’il choisi pour tenter une approche sur le fond. Avec un montage perso où le LS « vit », il ferre un arrêt qui s’authentifiera comme le poisson du jour, un magnifique sandre de 53 centimètres qui lui vaudra la première marche.

Une journée, un staff et des partenaires !

En fin d’après-midi, M. LISAMBERT Luc, trésorier de la Fédération, et M. BEGIN Raymond, président de l’AAPPMA de Vitry-le-François se sont associés pour féliciter l’ensemble des concurrents et bénévoles. En effet, un bon état d’esprit et une grande convivialité transpiraient tout au long de cette manifestation. Notant l’adaptation de chacun au respect du règlement et notamment à la pêche en binôme, ils ont relevé l’importance des échanges qui assurément valide la réussite de cet événementiel.

Avant de procéder à la remise des prix, l’accent a été porté sur la considération de partenaires de poids comme Pezon et Michel, Rapala France et le News (détaillant d’article de pêche à Marolles(51)). Comme l’a indiqué M. BEGIN, « Sans le soutien de nos partenaires, ce « Carnaleurres » n’aurait pas eu la même saveur !».

 

Cette 1ère édition semble déjà vouée à se pérenniser…

Pages